Sélectionner une page

Climatisation.ch, une marque de Swiss-Calorie SA

Installation ventilation médical et ems en Suisse Romande

ventil02e-application-medical

En milieu médicalisé (hôpitaux, EMS), la ventilation joue un rôle important dans la qualité de l’air. À chaque pièce, bloc opératoire ou autre, sa ventilation et ses objectifs. L’un de ses rôles est la prévention d’une contamination des sites.

Les espaces à risque de contamination faibles

Zone à contamination faible zones médicalisées

En fonction du type de local, la ventilation dans les zones médicales à risque de contamination faible (les chambres classiques, les espaces médico-techniques telles que la radiologie conventionnelle, échographie, etc.) doit répondre en tout ou en partie aux objectifs suivants :

  • assurer le confort des patients, du personnel soignant et des visiteurs,
  • limiter la concentration des particules dans l’air,
  • éliminer les émanations de produits volatiles (désinfectant, aérosol,…),
  • éviter les contaminations croisées venant des zones à risque de contamination modéré ou élevé.

On traitera en particulier les chambres d’hospitalisation car elles représentent, en terme de traitement d’air neuf, une proportion importante au sein de l’hôpital
Configuration la plus courante : Une configuration souvent rencontrée dans les unités d’hospitalisation est le système double flux à distribution horizontale où l’air neuf est préparé pour une seule unité, distribué horizontalement dans cette seule unité vers les chambres, extrait horizontalement des sanitaires et envoyé à l’extérieur au même niveau en fin de couloir ou en toiture.

Zone à contamination faible zones non médicalisées

En fonction du type de local, la ventilation dans les zones non médicalisées à risque de contamination faible (les bureaux administratifs et médicaux par exemple) est similaire à celle que l’on retrouve dans les immeubles de bureau classique.

Configurations les plus courantes : Dans ce type de locaux, on retrouve les ventilations à simple flux naturel ou mécanique et à double flux mécanique. Pour assurer un confort optimal dans les locaux,

Les espaces à risques de contamination élevée

Les zones à risque de contamination élevé de l’hôpital sont généralement les chambres d’isolés, les salles d’opération, les laboratoires de génétique. Les systèmes utilisés dans ces zones sont des systèmes de climatisation à air. En effet, le besoin de grands débits d’air neuf (taux de renouvellement importants) justifie de choisir l’air comme élément caloporteur du froid.

Dans cette zone, l’objectif de l’installation, qui devient donc une climatisation, et non plus un ventilation est :

  • de limiter la concentration dans l’air des particules, des virus et des bactéries,
  • d’éliminer les gaz dangereux (gaz anesthésique, …) et explosifs,
  • d’éviter les contaminations entre différentes zones (contaminations croisées).

Le maintien de la qualité de l’air ne se résume donc pas à l’apport d’air neuf hygiénique. Il faut en outre supprimer tout risque contamination soit au départ de certains locaux du bâtiment (zones septiques), soit venant de l’extérieur.