rss A+ A- print

Le solaire photovoltaïque

Panneaux solaires photovoltaïque nouvelle génération. NOUVEAU : la technologie CIGS, une véritable révolution solaire !  Grâce à un procédé novateur d'impression en couche mince, permettant d'épouser toutes les formes de bâtiment.

Cette innovation nanotechnologique est à présent disponible sur www.pompe-a-chaleur.ch.

MODULE CIGS 50W

Fournit prêt au montage. Comprenant l'armature et la boîte de connexion. Système facile et peu coûteux. Répond à de nombreuses applications telles que les maisons, système d'éclairage, télécommunication, loisirs, etc.

panneau-solaire01.jpgCaractéristiques :

  • Puissance maxi : 50 W
  • Tension nominale : 17.4 V
  • Courant maximal : 2.91 A
  • Tension de circuit ouvert : 25.80 V
  • Courant de court-circuit : 3.80 A
  • Les données électriques s'appliquent aux conditions d'essai standard (STD) : Irradiantes au niveau du module de 1.000W/m2 avec le spectre AM1.5
  • Dimension du panneau : 1186x677x3500
  • Garantie limitée de 20 ans pour le rendement de puissance de 80 %

Données sous réserve de modifications sans préavis.

Exemples d'installations solaires photovoltaïques 

panneau-solaire02.jpg  panneau-solaire03.jpg

panneau-solaire04.jpg  panneau-solaire05.jpg


Information sur le solaire photovoltaïque

Source : climamaison.com

 shema-ademe.gif

source Ademe

 
L’énergie solaire photovoltaïque consiste à produire de l’électricité à partir du rayonnement solaire. C’est une réponse écologique aux problèmes énergétiques d’aujourd’hui aussi bien pour un site isolé en montagne, que pour une maison ou un immeuble en centre ville.

Le solaire photovoltaïque est une énergie renouvelable et propre produisant de l’électricité au plus près de son lieu de consommation.

La lumière du soleil peut directement être transformée en électricité par des panneaux photovoltaïques, sans pièces tournantes et sans bruit. L'électricité produite peut être soit stockée dans des batteries, soit convertie par un onduleur pour être distribuée aux normes sur le réseau.

En Suisse, un mètre carré de surface horizontalle reçoit de 1000 à 1800 kWh d'énergie solaire par an, une vraie manne issue du ciel!

Principe de fonctionnement dit « raccordé au réseau » : fort simple et fort économique !

  1. Les panneaux solaires dits modules photovoltaïques génèrent du courant continu
  2. Grâce à un onduleur, ce courant est transformé en courant alternatif qui est consommé par vos appareils électriques habituels. L’onduleur est un simple boîtier fixé au mur
  3. Le surplus de courant est réinjecté dans le réseau de distribution publique. Par contrat, votre régie de distribution d’électricité vous achète le courant réinjecté à un tarif convenu par arrêté. Pour cela, le système comprend un double compteur, l’un pour l’énergie consommée, l’autre pour l’énergie restituée dans le réseau.

Dans le cas où vous êtes dans un site dit « isolé », c’est à dire ou votre bâti est loin du réseau électrique, les modules photovoltaïques qui génèrent l’électricité stockent cette dernière dans des batteries d’accumulateurs car les besoins en électricité ne correspondant pas toujours aux heures d’ensoleillement. La capacité de stockage est fonction du nombre de jours d’autonomie nécessaire et une source d’énergie d’appoint est généralement nécessaire (groupe électrogène, …)

Pour information, une installation de 1,6 kWc* soit 16 m2 (**) de modules permet d’alimenter des besoins domestiques standards à condition également de vivre autrement et de chasser le gaspi :

  • éclairage par lampes fluo compactes,
  • éteindre les veilles d’ordinateur ou de téléviseur,
  • s’équiper d’appareils électroménagers de classe « A », 
  •  ne pas se chauffer à l’électricité directe : privilégier les autres EnR comme le bois, le solaire thermique. Et n’utiliser le fioul ou gaz qu’en appoint, soit en dernier ressort.

(*) La puissance en kWc ou kiloWatt-crête, est la puissance fournie avec un ensoleillement "standard" de 1 000 W/m2 à 25°C.
(**) La puissance produite par un module de 0,5 m² est généralement de 50 Wc (Watt-crête).

La consommation moyenne d’un ménage (hors chauffage) est d’environ 3500 kWh par an. En faisant la chasse au gaspi, on peut facilement descendre à 2500 kWh. Source Ademe

Pourquoi, pour qui?

De par son principe simple d'installation, sa facilité d'entretien et son indépendance des contraintes géographiques, l’énergie solaire photovoltaïque est une énergie très facilement exploitable.

Avec l'énergie solaire thermique (exploitant directement la chaleur du soleil) elle permet de disposer d'électricité dans des zones non raccordées au réseau. Contrairement à l'énergie solaire thermique, l'énergie solaire photovoltaïque ne génère pas de perte de rendement par surchauffe lors des périodes de fort ensoleillement.

Cette énergie est toutefois plus dépendante de l'ensoleillement et son rendement baisse plus que le solaire thermique au fur et à mesure que l'on remonte dans des latitudes moins exposées.

On peut considérer que le premier intérêt du solaire photovoltaïque est de fournir une autonomie énergétique à l'habitât dans un but éthique (éco-citoyenneté, indépendance) en énergie principale ou un apoint dans le cas d'une solution multi-énergies. 

technosolar-fr.jpg

source Technosolar.fr

 L’énergie solaire photovoltaïque est toutefois une solution idéale pour les habitats isolés.

Elle permet de maintenir des populations dans des zones rurales non-déservies par le réseau électrique.

Cependant, une unité de production solaire photovoltaïque peut très bien être installée en ville et fournir une partie des besoins d'un immeuble.

Une solution d'avenir

L’énergie solaire photovoltaïque a connu un fort accroîssement au cours des dernières années, suite à diverses subventions destinées à doper la demande pour d'atteindre les objectifs de part de production d'énergie renouvelable.

Cette demande a généré une augmentation importante des budgets de recherche, ce qui permet d'augurer une importante baisse des coûts de production des équipements dans un proche avenir.

cellule-solaire.jpg

source insa

On voit déjà apparaître des solutions innovantes issues de la recherche en bio-technologies, en chimie et physique des matériaux (peintures, plastiques, cultures de bactéries...) et la quantité de brevets déposés dans ce domaine a connu une forte augmentation en 2006-2007.

Inutile d'attendre pour s'équiper, le progrès suit son cours et la rentabilité des systèmes solaires est maintenant chose acquise pour qui s'inscrit dans une logique d'habitat basse énergie ou d'énergie positive.